Gilles Vaquier de Labaume : l'homme qui change la vie des papas

Par CK

A l'occasion de la Fête des Pères, nous avons voulu dresser le portrait d'un homme exceptionnel. Nous avons choisi Gilles Vaquier de Labaume, fondateur de « L'Atelier du Futur Papa », un homme qui change la vie de beaucoup d'hommes... et de leurs conjointes !

Que fait Gilles ? Il forme les futurs papas à accueillir leur enfant. Il les arme pour être de meilleurs papas, de meilleurs conjoints et eux-mêmes des hommes meilleurs et plus heureux. Il leur fait anticiper les défis que fera naître la parentalité pour mieux les relever.

Ses ateliers sont des projections concrètes de ce que vivra le futur papa dès les premières jours de bébé, à la maternité, jusqu'à ses 3 ans, ils permettent aussi aux papas d'entrevoir ce que vit et vivra la maman, chamboulée de A à Z dans son corps, dans sa tête, dans sa vie.

Lui-même papa de 2 fillettes et d'un garçon né d'un premier lit, Gilles ne tarit pas d'anecdotes. Engagé, charismatique et passionné, il surprend tout autant par sa personnalité engagée que par son parcours.

Comment vous est venue l'idée de créer L'Atelier du Futur Papa ?

Un jour, on était chez des amis, ma fille est tombée des escaliers. Je n'avais jamais prêté attention aux « accidents domestiques », je n'étais pas averti des risques et des précautions à prendre... ça a été un drame. Heureusement, un drame heureux, parce que ça se finit bien (silence).

L'Atelier du Futur Papa, je l'ai créé au départ pour éviter que de tels accidents se reproduisent. J'ai quitté mon travail de formateur en pharmacie et j'ai suivi des formations. J'ai démarré L'Atelier du Futur Papa en 2014, en roue libre, soutenu par la Fondation pour l'Enfance.

En termes de formation, je me suis d'abord tourné vers la santé et la sécurité et puis j'ai évolué vers le comportemental et développé la partie éducation, j'ai eu la chance d'être formé par Isabelle Filliozat qui m'a donné les cartes de la parentalité positive.

Que faites-vous pour les futurs papas ?

Je les aide à réaliser qu'être père c'est un métier. Il ne s'agit pas aujourd'hui de reprendre les outils de passé et de refaire la même chose. Aujourd'hui, on sait qu'il  faut s'impliquer avec l'enfant dès son plus jeune âge, mais on ne réalise pas à quel point l'équilibre familial est fragile. 

En Île de France, 57% des couples se séparent dans les 5 années qui suivent l'arrivée de l'enfant. C'est parce que l'on n'est pas préparé à une naissance. On appelle le bébé "le tsunami du couple", et ce n'est pas pour rien.

Ma première tâche, c'est de favoriser leur prise de conscience de tous les changements qui adviennent avec l'arrivée d'un enfant, et ensuite de leur donner les outils et techniques pour démarrer leur nouvelle vie de papa dans les meilleures conditions.

Je leur donne ensuite les outils pour s'impliquer et des astuces en termes d'éducation pour avoir le bon axe de communication avec les enfants et, avant tout, pour se connecter directement à l'enfant. En tant qu'homme, on a tendance à se dire « on va se connecter à lui (l'enfant) quand il va bouger, quand il va devenir interactif », en réalité, on passe à côté de beaucoup de choses essentielles pour l'enfant, pour soi et pour tout l'équilibre familial. Je travaille sur 3 axes : la prévention des risques, les gestes du quotidien et l'éducation positive, et l'on couvre toute la période 0-3 ans.

J'aide aussi les futurs papas à prendre conscience de ce que va vivre leur conjointe, qui voit son corps changer, ses hormones chamboulées, qui va passer d'un ventre bombé à plus rien, qui va rentrer dans une nouvelle bulle de vie où même ses amies ne seront plus les mêmes. Bref, elle va repartir à zéro, alors qu'eux seront toujours sur leurs rails et en pleine forme.

Je leur explique l'importance de soutenir leur conjointe factuellemment : « je prends l'initiative de le changer, de lui donner le bain, de préparer les biberons, etc. parce que j'ai conscience que j'ai à côté de moi quelqu'un qui vit quelque chose de très particulier et dont la vie se transforme radicalement. » 

Les mauvaises habitudes se prennent vite, je leur fais réaliser qu'ils peuvent très vite se retrouver sur la même route que leur conjointe, mais dans des véhicules différents. 

La future naissance d'un enfant est un formidable levier pour faire bouger les choses. En général, une fois qu'un papa a pris ses habitudes, il n'a pas envie de les changer. Beaucoup de papas pensent qu'ils s'impliqueront lorsque l'enfant sera plus grand. En réalité, ils auront manqué beaucoup de choses et créé quelques dégâts dans leur couple. L'Atelier du Futur Papa aide à déjouer les pièges qui surviennent avec l'arrivée d'un nouvel enfant.

Dans l'atelier, on anticipe les choses : on parle de l'importance du père à l'accouchement, des 3 jours à la maternité, mais surtout de ce qui se passe après...  On les prépare à être de futurs pères engagés, passionnés !

Quel est le profil des papas qui viennent à vos ateliers ?

Il y a de tout : des papas solos, des papas de jumeaux, des papas homos, des papas en congé parental d'éducation parce que leur femme gagne plus qu'eux, des papas envoyés par la Caf, des papas poussés par leur conjointe ;-) Ils n'ont rien en commun sinon qu'ils vivent l'arrivée de leur premier enfant. C'est encore l'inconnu et ils viennent chercher des clés.

Quelle est la réaction des papas avant et après l'atelier ?

AVANT c'est : « je ne sais pas trop ce qui va se passer », ils arrivent pas très convaincus,  APRES c'est : « heureusement que je suis venu ! » avec un gros soupir de soulagement !

Racontez-nous des anecdotes drôles sur vos ateliers

C'est souvent les mêmes gags : des papas très gauches qui galèrent avec les bodys portefeuille !  Sinon ils sont assez sérieux quand ils changent les couches, donnent le bain au bébé, l'habillent...  ils sont tous équipés de leur poupée et puis les taquineries fusent, mais c'est toujours bienveillant entre hommes, et il se crée une véritable complicité entre des personnes qui pourtant viennent de se rencontrer. 

Donnez-nous un exemple de ce que vous recommandez et que vous appliquez vous-même dans votre vie !

J'apprends aux papas qu'en tant que jeune couple, on a tendance à vouloirse focaliser sur le bébé. On ne s'occupe plus de notre besoin d'homme, de nos besoins de couple, ni même des besoins psychologiques de l'enfant quand on est éreinté. Hier, par exemple, à 18h, ma femme m'a demandé de donner le bain aux filles. J'aurais pu me lever et le faire, mais j'étais épuisé ! Alors, plutôt que d'obtempérer, j'ai allumé la télé, j'ai mis les filles devant un dessin animé, et c'est moi qui suis allé prendre une douche ! Au bout de 15 minutes,  j'étais mieux, j'ai pris ma femme dans les bras, un peu parce que je voulais désamorcer le tir, beaucoup parce que je l'aime, et beaucoup aussi pour l'aider à développer de l'ocytocine (l'hormone de l'amour ;-) Et après ce câlin, je suis allé faire couler l'eau dans la baignoire, et les filles ont pris le bain. Si j'avais fait l'inverse et que je m'étais d'abord occupé des enfants, ça n'aurait pas été la même chose. Bref, il y a eu du résultat (les filles ont pris leur bain) sans engrenger de la frustration !

Avez-vous parfois le sentiment d'être une maman ?

Pas du tout, je ne suis pas une maman bis, je suis un papa plus !

Gardez-vous le contact avec les papas que vous avez « formés » ?

C'est eux qui gardent le contact avec moi, ils m'envoient des photos de leur enfant à la maternité, des petits mots qui disent merci, j'ai même des mercis de leur conjointe (rires).

C'est vrai que je suis la seule personne qui leur parle vraiment entre quatre yeux pendant deux heures - ou une journée entière -  de ce qui va se passer dans les 2, 3, 5 prochaines années de leur vie. Je leur dis tout : le parcours, tout ce qui va changer, je leur dis que ce ne sera pas facile, mais je leur donne beaucoup des clés concrètes.

Faut-il nécessairement se déplacer à vos ateliers pour bénéficier de vos formations ?

Les hommes aiment l'action, et dans ces ateliers, il y a beaucoup d'exercices pratiques et d'interactions, d'où leur succès ! Mon livre « Nouveau papa, LES CLÉS DE L'ÉDUCATION POSITIVE », sort en septembre 2018. et les Fiches outils du papa bienveillant, un concentré d'information sur l'éducation positive, sont accessibles en téléchargement sur le site de L'Atelier du Futur Papa. Les papas sont plus enclins à découvrir des choses sans se déplacer, et le côté fiches les séduit parce qu'elles pragmatiques et pratiques. Le livre est, lui, beaucoup plus étayé avec une dimension psychologique développée.   

Comment réagirait un futur papa selon vous, si la future maman lui offrait une formation à L'Atelier du Futur Papa ?

Mais chaque année, il y a des papas qui se sont fait offrir une formation par leur conjointe !  Ils arrivent en traînant souvent des pieds - ils viennent quand même parce que c'est payé - mais ils repartent gonflés à bloc et pleins de gratitude. Ils ne s'attendaient pas à vivre ce qu'ils ont vécu...

Le mot de la fin ?

Une naissance, c'est exceptionnel, vivez le à fond !Un papa préparé, c'est une action d'utilité publique, et plus on démarre dans de bonnes conditions, plus on a de chances de réussir, sa vie de père, d'homme, de conjoint, sa vie de famille.

Merci Gilles de t'être livré en toute sincérité !

... Les mamans, n'avez-vous pas tout d'un coup une idée géniale de super cadeau pour la Fête des Pères ? ;-)  

 

       

Commentaires