Votre enfant veut un animal de compagnie ! Que faire ?

Par LMT

Votre enfant vous harcèle parce qu'il veut un animal, et vous hésitez ?

Vous voulez lui faire plaisir et, en même temps, vous savez que cela vous engagera de différentes façons ?

Vous avez bien raison ! ... et vous faites bien d'y réfléchir à deux fois !

Si un animal ne demande pas autant de soins qu'un bébé, il en nécessite quand même beaucoup et peut coûter cher...

Eh oui, vous devez aussi penser à votre budget à court et à long terme, à la façon dont ce nouveau membre de la famille affectera votre foyer et, bien sûr, aux responsabilités qui incomberont à votre enfant... ou qui vous retomberont certainement dessus quand votre enfant sera fatigué physiquement, qu'il sera débordé par ses activités parascolaires ou par ses devoirs d'école, ou quand il se sera tout simplement lassé de son animal ou de ses corvées !

Les bénéfices d'un animal de compagnie

  • Il peut contribuer au développement moteur de l'enfant s'il s'agit d'un animal à quatre pattes, comme un chien ou un chat, que bébé essaie de suivre...
  • Il favorise le développement affectif de l'enfant et peut devenir un partenaire de jeu, un compagnon ou même un confident, car il ne juge pas ! Ce n'est pas pour rien que la zoothérapie est si populaire ! Un animal de compagnie doux peut aider un enfant timide à s'épanouir et faciliter ses contacts avec les autres : pendant les promenades ou les jeux dans un parc à chiens, par exemple, où un enfant est amené à discuter avec un autre enfant qui  a aussi un chien...
  • Il peut aider à responsabiliser l'enfant. Votre petit aime son animal, et vous avez sagement choisi de lui apprendre que l'amour est souvent associé à des devoirs et à des responsabilités. En fonction de son âge, vous lui demandez de s'occuper de certaines tâches simples liées aux besoins de son compagnon, comme changer son eau quotidiennement, le nourrir, le faire jouer un peu... Bien sûr, en tant que parents, vous ne devez pas fermer les yeux sur la négligence de votre enfant : même s'il a la responsabilité de s'occuper de son animal comme convenu à l'achat de celui-ci, il vous faudra toujours vous assurer qu'il remplit ses devoirs correctement. De même, votre enfant gagnera à comprendre qu'un animal n'est ni un objet ni une possession et qu'il faut respecter son caractère et ses besoins. C'est l'occasion idéale pour inculquer à votre petit ou à votre jeune la notion du respect de l'autre, de ses limites et de ses différences.
  • Il permet d'aborder des sujets délicats comme la maladie et la mort. En effet, les animaux de compagnie ont souvent une vie relativement courte. Si le vôtre tombe malade ou approche de la fin, il vous faudra bien préparer votre petit pour atténuer son choc ou sa peine.

Quel animal choisir une fois qu'on est prêt à s'engager ?

  • Tous les animaux ne sont pas faits pour tous les enfants. Il vous faudra tenir compte de l'âge de ces derniers et de leur personnalité. Ainsi, un bébé ne devrait pas être exposé, du moins sans surveillance, à un animal qui peut lui faire du mal en l'attaquant parce que l'enfant est trop jeune pour comprendre que son compagnon se défend de façon instinctive s'il se sent menacé. Même si on a un chien ou un chat très doux, ils peuvent griffer ou mordre instinctivement si on leur fait mal soudainement. De même, certains animaux ont tendance à être porteurs de maladies transmissibles à l'humain. Un enfant peut attraper des maladies dues à des bactéries comme la salmonelle s'il ne suit pas des règles d'hygiène strictes ; par exemple, s'il donne du poulet cru contaminé à sa tortue aquatique ou à son chien. Enfin, rappelez-vous que les animaux à poils sont souvent la cause d'allergies ou de crises d'asthme des individus à risque qui sont régulièrement exposés à eux.
  • Certains animaux ne supportent pas d'être manipulés. C'est notamment le cas des espèces qui ne sont pas « sociales », car dans la nature les individus vivent seuls et sont territoriaux. Le comportement des animaux peut aussi dépendre de leur sexe. Votre enfant aimerait interagir avec un compagnon de façon très physique, en le prenant dans ses bras, en le caressant, en attendant une réponse affectueuse en retour ? Eh bien ! il ne devrait pas avoir un animal solitaire, indépendant, sans place pour l'affect, comme un reptile. Ultimement, il s'en désintéressera et le négligera. Ensuite, même dans le cas d'une espèce dite sociale (comme le chien), il est bon de bien choisir son compagnon, de préférence jeune et docile, car chaque animal a sa personnalité, qui peut ne pas correspondre à celle de l'enfant ou des autres membres de la famille. Gardez à l'esprit que certaines races sont moins sociables que d'autres : les chats de race comme l'angora et le persan sont plutôt indépendants. Du côté des chiens, le labrador et le bearded colley sont affectueux et tolérants.
  • Le budget associé à l'entretien d'un animal varie selon l'espèce en jeu. Certains animaux coûtent beaucoup plus cher à entretenir que d'autres, selon leurs besoins sur les plans de la nourriture, des soins vétérinaires, de la litière, des jouets, de la cage, des vaccins, des traitements antipuces ou vermifuges... Et puis, quand un animal tombe malade, il n'y a pas à dire, il vous faudra débourser une somme qui peut être élevée !
  • Certains animaux nécessitent plus de soins ou d'attention que d'autres. Ainsi, dans le cas des chiens, il faut leur apprendre la propreté, leur faire faire de l'exercice quotidiennement, les sortir pour qu'il fassent leurs besoins, leur tenir compagnie une partie de la journée, leur assurer un certain espace... Un chat demande moins de soins, est plus solitaire, plus « indépendant » ; en contrepartie, il faut nettoyer ses poils, supporter d'avoir une litière à la maison...
  • Les animaux n'ont pas tous le même rythme de vie que les humains : certains sont nocturnes alors que d'autres sont diurnes. Dans le premier cas, les interactions avec l'enfant seront nécessairement plus limitées !
  • Il est bon de tenir compte de l'espérance de vie. Un animal qui peut vivre 20 ans entraînera d'autres frais et d'autres engagements qu'un animal qui vit généralement 3 ou 4 ans. Les animaux sont une responsabilité : lorsqu'on en adopte un, on est responsable de lui toute sa vie ; on ne devrait pas disposer de lui, s'en débarrasser ou le négliger quand cela nous convient. Malheureusement, une fois l'excitation des débuts passée, votre enfant risque d'être moins enclin à s'occuper convenablement de son animal. Vous, avez-vous le temps, l'énergie et le désir de compenser ce manque ? Certains animaux ont une espérance de vie très courte. L'avantage est que, si l'enfant se lasse un peu de son compagnon, sa responsabilité sera de courte durée. Le désavantage est que, si l'enfant s'attache profondément à lui, il sera marqué par son décès. Ainsi, les rats domestiques sont des animaux très affectueux qui peuvent développer avec les humains qui s'en occupent des liens très étroits rappelant ceux qui se nouent entre l'humain et le chien ; malheureusement, leur espérance de vie est très courte : elle varie généralement entre 1 et 2 ans.
  • Lorsque vous partez en vacances, la garde de votre animal peut vous coûter cher si vous avez un chien, par exemple.
  • Il vous faudra adopter des mesures d'hygiène. Vous devrez apprendre à votre enfant à se laver les mains après avoir manipulé son animal ; et, dans le cas de certains animaux, comme les chiens, il vous faudra leur apprendre la propreté. Si vous choisissez d'avoir un rongeur comme un lapin, un hamster ou un rat, vous devrez nettoyer sa cage au moins une fois par semaine. Si vous choisissez un animal d'aquarium, il faudra nettoyer l'eau, les filtres...

Vous avez étudié les avantages et les désavantages, et vous vous sentez prêts à vous lancer ? Le moment d'adopter un compagnon est arrivé ? Rappelez-vous qu'il vous faut bien vous renseigner sur les spécificités de sa race ou de son espèce, et sur ses besoins.

Pour cela, vous devrez chercher l'information dans des livres ou sur des sites Internet fiables. Dans une animalerie, on vous cachera souvent les frais que vous aurez à débourser à l'avenir.

Par exemple, beaucoup de gens achètent des tortues et les mettent dans un petit bac sans leur fournir des accessoires vitaux, comme des lampes à UV B, sans lesquelles elles ne peuvent absorber le calcium même si leur nourriture n'en manque pas. Et puis, au fur et à mesure que ces compagnons grandissent, leurs besoins s'accroissent : une tortue aquatique aura besoin d'un grand aquarium, d'un filtre, d'un chauffe-eau, d'une lampe à UV B et, en hiver, d'une lampe chauffante, d'une planche sur laquelle grimper pour se sécher et monter la température de son corps... Bien des choses auxquelles on ne pense pas lorsqu'on achète un bébé tortue qui tient dans le creux de la main et qui est si mignon !

Un beau geste serait de vous tourner vers un refuge pour animaux maltraités ou abandonnés plutôt que d'acheter un animal d'un éleveur qui maltraite peut-être ses bêtes ou d'une animalerie qui ne vous informera pas nécessairement bien. Vous ferez d'une pierre deux coups : vous sauverez un individu, et vous y trouverez votre compte.

Les animaux qu'on trouve dans les refuges sont souvent vaccinés et châtrés. Et rappelez-vous que si, traditionnellement, un « animal de race » sonne bien aux oreilles, il s'agit souvent d'individus consanguins qui peuvent avoir des tares dont ils souffriront ou qui entraîneront des coûts… comme dans le cas des chiens saucisses (ou teckels), sujets à des problèmes de colonne vertébrale...

Il est donc beau de discuter avec l'enfant avant d'accéder à son désir, de bien l'informer des spécificités de l'animal et de l'aider à prendre conscience de ses responsabilités futures, voire de le lui demander de s'engager par écrit s'il est en âge d'écrire !

Le plus souvent, avoir un animal est un rêve d'enfant, qui répond à un puissant désir d'aimer, d'être aimé et de trouver un compagnon de jeu fidèle et dédié.  

Si cela vous est possible, pourquoi ne pas lui faire confiance et plaisir ? 

smile

Votre enfant a déjà un animal de compagnie ? Vous souhaitez acheter à votre enfant un animal de compagnie mais vous avez des doutes ? Partagez vos retours d'expérience et questionnements sur le groupe Facebook PopMoms Community avec toute la communauté de parents !

Un article signé LMT pour PopMoms, tous droits réservés©

Crédit photo : Mikhail VasilyevUnsplash 

 

       

Commentaires