10 idées de cadeaux qui ne coûtent rien... et bien plus !

Par CK

Quand j'étais enfant, Noël était pour moi le plus beau moment de l'année. Toute la famille se réunissait, et l'atmosphère irradiait la joie !

Aujourd'hui, en tant que maman et femme surmenée, j'imagine que mes parents, avec leurs quatre enfants, devaient être débordés par les préparatifs de Noël et certainement stressés, et pourtant, les souvenirs que j'ai de cette fête ont encore le goût du bonheur.

Quand j'étais petite, on décorait le sapin avec ma mère, mes deux frères et ma sœur, et l'on aménageait la crèche à ses pieds. Il nous arrivait même de nous réunir le soir autour du sapin pour entonner ensemble des chants de Noël.

En matière de cadeaux, je ne me souviens pas avoir cru au père Noël - pas plus qu'à la Petite souris - la faute à mes frères aînés qui adoraient faire les p'tits mecs lucides, quitte à saper une part de rêve chez ma sœur jumelle et moi.

Un Noël m'avait particulièrement marquée : mon père nous avait emmenés au magasin de jouets et nous avait fait un long discours sur le fait que nous avions une chance incroyable de recevoir des cadeaux, que nous étions très privilégiés, et que cette chance n'était pas donnée à tous. Il nous avait ensuite invités à parcourir les allées du magasin et à choisir chacun un seul jouet.

J'étais tombée sous le charme d'une petite boîte à musique verte, avec une manivelle en forme de roue que l'on remontait pour voir ensuite défiler des images au son d'une très jolie musique. C'était un pur enchantement, et je trépignais de bonheur de savoir que cet objet magique serait bientôt à moi.

Cette boite à musique devait être très bon marché, parce qu'arrivée à la caisse, mon père m'a dit d'aller choisir un autre jouet, en plus de celui-là. Je n'en revenais pas. De plus, j'avais parcouru toutes les allées et ce trésor que j'avais entre les mains n'était comparable à rien d'autre. Enfin, après le discours que mon père nous avait servi, je ne trouvais pas moi-même raisonnable d'avoir un deuxième cadeau. Mais l'insistance de mon père était telle que je suis allée choisir un deuxième objet, dont je ne me souviens plus du tout...

Avec perspective, et plus le temps passe, plus je réalise que pour que la joie de Noël soit profonde et pour qu'elle laisse une empreinte durable, elle doit être empreinte de sens.

Tout comme moi, vous avez dû faire vivre à vos enfants la joie de découvrir une multitude de petites surprises, notamment dans les bas de Noël suspendus au sapin ou sur la cheminée. Mais vous avez dû constater aussi qu'une fois passé l'effet de surprise et l'excitation de la découverte, les enfants ont vite perdu l'intérêt pour ces petits présents parce qu'il y en avait trop.

Un trop-plein de cadeaux est contre-productif. Les objets perdent leur intérêt et deviennent autant de gadgets éparpillés un peu partout, d'abord sur le sol de la maison et ensuite dans la malle à jouets qu'on a grand peine à refermer tant elle est pleine.

Ainsi, bien que la plupart des chambres d'enfants regorgent de jouets, ils s'en détournent et vous taraudent pour les occuper parce que leurs jouets les ennuient !

Quand un enfant a un seul jouet, il devient précieux et il y greffe son imagination. Ainsi, le jouet se charge constamment de sens renouvelé.

Les enfants qui ont trop de jouets se retrouvent devant des objets sans vie et sans magie. Des bouts de plastique ou de bois desquels ils se détournent, lassés. Ainsi, une fillette qui n'a qu'une poupée va la chérir, mais si vous lui en donnez dix, elle se détournera des dix.

A cet égard, lors d'un Noël, avec mes enfants, j'ai décidé d'initier mes enfants à la notion de frugalité consentie en procédant ainsi :

  • Je les ai d'abord invités à dresser leur liste de cadeaux au père Noël, sans la moindre consigne ou limitation.
  • Après qu'ils ont rédigé leur lettre, j'ai attiré leur attention sur le fait que le  père Noël venait du pôle Nord, que le chemin à parcourir était ardu et long, qu'il y avait un certain nombre de rennes qui devaient tirer des chariots emplis de cadeaux et donc très lourds, et que le père Noël devait offrir des cadeaux à tous les enfants du monde, le même jour !  
  • Je leur ai alors demandé de bien réfléchir à ce qu'ils souhaitaient vraiment, et de rétrécir leur liste, pour ne conserver à la fin que 5 cadeaux, en laissant au père Noël la discrétion d'en choisir un ou deux à sa convenance dans la liste. Cela a été le premier Noël où ils n'ont pas reçu une montagne de cadeaux dans une sorte de joie hystérique, mais quelques cadeaux qu'ils ont su apprécier et auxquels ils ont accordé de la valeur.

Cela dit, au-delà de la notion de cadeaux, je pense que c'est toute l'ambiance de Noël et ses rituels qui en font un véritable moment de joie pour les enfants - on reparlera de notre stress d'adultes plus tard ! - et, surtout, un moment mémorable.

Pour un enfant, quelle que soit la quantité ou la qualité des cadeaux reçus, Noël ne sera vraiment magique que si l'événement est ancré dans du sens. Et un sens qui ne peut pas être simplement factuel, commercial.

Noël est l'occasion d'aider nos enfants à percevoir leur chance, à découvrir la gratitude, et à prendre conscience que, s'ils sont aimés par leur(s) parent(s), s'ils ont un toit et de quoi manger à leur faim, s'ils ont la possibilité d'aller à l'école et celle d'être soignés lorsqu'ils sont malades, ils font déjà partie des privilégiés sur cette Terre.  

Vous trouvez cette notion désuète ? Sachez que si vous ne le leur dites pas, ils n'en prendront pas nécessairement conscience d'eux-mêmes. Ils risqueront d'être d'éternels insatisfaits, avec une propension à toujours regarder ce qui leur manque plutôt que ce qu'ils ont déjà.

Saisir l'occasion de la fête de Noël pour aider votre enfant à mettre en perspective ce qu'il a déjà reçu - quand bien même ses amis semblent crouler sous les promesses de cadeaux - est une chance pour lui ! Et n'importe quel enfant, quel que soit son âge, est apte à réaliser qu'en Occident, on est encore bien mieux loti qu'ailleurs dans le monde.

Noël est l'occasion de rappeler les fondamentaux à nos enfants.

En parlant de fondamentaux, c'est quoi donc Noël ?

Pour les chrétiens, c'est la célébration de la naissance de Jésus, le Christ rédempteur, Dieu fait homme. C'est un moment de grande joie spirituelle.

Pour les musulmans, c'est la célébration de la naissance de Jésus, considéré non pas comme le fils de Dieu mais comme un messie, c'est aussi une fête religieuse qui se célèbre.

Pour les juifs, c'est Hanouka, une fête qui commémore le droit retrouvé des Hébreux à pratiquer leur religion, après trois années d'interdiction par les Séleucides. Cette fête est marquée par le renouvellement miraculeux de l'huile du Temple de Jérusalem.

Pour les laïques, c'est un moment où l'on se réunit autour d'une fête partagée.

Et pour beaucoup, qu'ils soient athées ou croyants, Noël peut être perçu comme une épreuve

  • qui leur rappelle cruellement leur manque de moyens financiers
  • un hymne à la société de consommation et aux dépenses démesurées  qui creusent encore leurs finances
  • un moment de stress intense : stress des préparatifs, stress budgétaire, stress dû à la course aux cadeaux, stress dû à l'organisation du repas de Noël, stress pour les familles recomposées qui doivent se mettre d'accord avec leur conjoint(e) sur le partage des jours avec leurs enfants, etc.
  • un moment de grande solitude : une période de l'année empreinte de tristesse ou même parfois teintée d'un sentiment d'échec, notamment pour les parents solo...
  • un moment d'obligations familiales où l'on doit accorder du temps à des membres de la famille que l'on n'affectionne pas nécessairement, subir les conditions d'organisation des uns et des autres, avec parfois de crises à gérer pour des questions aussi accessoires que le choix du menu ou le plan de table...

En dépit de toutes ces contraintes et de bien d'autres frustrations, Noël reste une occasion formidable de renouer avec sa famille nucléaire et de réenclencher l'habitude de partager de beaux moments ensemble.

Est-il possible de générer ces moments de joie partagée avec des cadeaux... sans avoir pour autant du budget ? Oui !  La preuve avec notre liste de bonnes idées ci-dessous ;-)

Les 10 cadeaux magiques qui ne coûtent rien, ou presque ! 

  • 1

    er 

    cadeau : un décret parental donnant l'autorisation à son enfant de faire des choses totalement improbables, une seule fois ! Il s'agit d'établir d'abord une liste de choses originales que l'on va permettre à ses enfants de faire, et ensuite de mettre en scène son autorisation. Voici des exemples de décrets-cadeaux : permettre aux enfants de manger des pâtes avec les mains (crises de fous-rires garantis) ; de peindre une grande fresque murale sur le mur de la chambre ou du salon que l'on on peut recouvrir de grandes feuilles de papier ; de dormir sans se laver ; de veiller jusqu'à minuit en regardant deux films à la suite et en mangeant du popcorn sous une tente ; de passer la nuit avec leurs copains au salon avec le repas de leur choix et des friandises illimitées ; de teinter une mèche de leur cheveux d'une couleur improbable (colorants qui partent au lavage)... Vous l'avez compris : la limite, c'est votre imagination. A partir de là, il vous suffira d'écrire chaque autorisation de manière originale, comme un décret (décret de maman/papa n°1, décret n°2, etc.) et de le mettre en scène. Vous pourriez par exemple écrire chaque décret sur du beau papier que vous roulerez et que vous scellerez avec un cachet de cire, avec un scotch décoré ou encore avec un ruban. Sur chaque décret, vous pourriez inscrire le nom de l'enfant, et lui donner l'autorisation, s'il le souhaite, d'y faire participer ses frères et soeurs. Ainsi, chaque enfant aura le sentiment de recevoir un privilège, et s'exercera aussi à la joie de partager ce privilège avec sa fratrie ou ses ami(e)s...
  • 2

    cadeau : des graines pour planter des fleurs, un arbre ou des légumes ! Il existe une grande variété de fleurs vivaces, d'arbustes ou de légumes potagers que l'on peut planter en hiver : tulipes, narcisses, jonquilles, jacinthes, chrysanthèmes... ou encore - bien que moins affectionnés des enfants -  chou-rave, céleri, pois, ail, épinards, betteraves... Reconnecter les enfants à la terre présente de multiples vertus : travail manuel, culture, prise de conscience écologique, réalisation personnelle... Quoi de plus gratifiant que de voir quelque chose grandir et s'épanouir par ses soins. Face à ce cadeau, les enfants pourront réagir avec enthousiasme ou déception. Pour les déçus, il suffira de leur promettre quelques piécettes lorsque les légumes ou fleurs auront poussé par leurs soins pour qu'ils retrouvent la banane !
  • 3

    cadeau : accepter d'héberger un animal temporairement (si vous ne voulez pas avoir un animal à temps complet !). Vous avez certainement dans votre cercle d'amis certains qui voyagent et qui recherchent quelqu'un de confiance pour s'occuper de leur chat, chien, tortue, hamster... la liste des animaux domestiques peut être longue. C'est l'occasion pour vos enfants d'accéder à une chose à laquelle tous les enfants aspirent en général, et de leur permettre de nouer des liens forts avec les animaux, d'apprendre à les respecter, mais aussi, de se familiariser avec des responsabilités à court terme !
  • 4

    cadeau : leur promettre des séances de jeux de société en famille : il existe aujourd'hui une multitude de coffrets de jouets à très bas prix, comme par exemple le coffret Clementoni qui comprend 100 jeux de société classiques, pour le prix de 14,90 euros au lieu de 19,50 euros (c'est ici pour le lien d'achat avec réduction), mais aussi différents jeux de rôles que vous pourrez trouver via une simple recherche sur internet. Les enfants sont toujours friands d'interactions ludiques avec leurs parents, et ce cadeau pourrait être l'occasion d'instituer un rituel commun tout au long de l'année. Par exemple, vous pourriez instaurer que tous les premiers mardis du mois (s'ils n'ont pas école mercredi matin), ce sera soirée pizza et jeux de société en famille, avec cousins, oncles et tantes ou encore grands-parents. L'essentiel, c'est de ritualiser le moment et le matérialiser à Noël par la boîte de jeux de sociétés assortie d'un certificat-maison annonçant le programme de l'après-midi ou de la soirée festive, avec les détails du menu culinaire !
  • 5

    cadeau : Le bocal à cadeaux ou à dialogues : Il s'agit d'un bocal rempli de cartons pliés sur lesquels seront inscrits des programmes à faire en famille (sortie en rollers, après-midi au ciné...). Chaque semaine, l'enfant pourra tirer à l'aveugle un carton et découvrir avec joie le programme-cadeau. Ce qui est intéressant dans l'idée du bocal, c'est qu'il peut aussi se transformer en bocal à conversations. En effet, vous pourrez rajouter au cadeau des cartons vides, où les enfants pourront inscrire des sujets de conversation qui les intéressent. Ainsi chaque soir, au moment du repas, un enfant pourra tirer au hasard un papier avec une question et vous pourrez entamer tous ensemble un véritable échange. Ces leviers de conversation ne sont pas seulement une occasion de reconnexion familiale, ils aideront aussi les enfants à structurer leur pensée et à acquérir de nouvelles compétences langagières. C'est aussi l'occasion d'apprendre à s'écouter les uns les autres sans s'interrompre, et de s'initier à des débats sur des sujets concrets ou philosophiques ! On peut aussi enrouler les papiers comme de mini-rouleaux attachés par un fil pour préserver leur mystère et ajouter une dose de rituel.
  • 6

    cadeau : Un kit de création artistique, comme par exemple des marque-pages : quel que soit le parent, son degré de patience, et ses talents créatifs, il n'y a rien de plus facile que de créer des marque-pages ! Il suffit de découper des rectangles de carton et de l'assortir de matériel de décoration (feutre, peinture, paillettes, images à coller...). Ces marque-pages pourront même être suspendus au sapin. Il suffira d'y percer un trou et d'y passer une ficelle de préférence dorée, comme pour les boules de Noël. A la fin du repas familial de Noël, avant l'ouverture des cadeaux, chaque enfant pourra décrocher sa création et l'offrir en souvenir à un conviveCe sera l'occasion de leur faire découvrir quelque chose de fondamental à vos enfants : il y a autant de joie à donner qu'à recevoir.
  • 7

    cadeau : La promesse d'écriture d'une histoire ensemble : Les enfants adorent les histoires, et ils regorgent d'imagination. Pour aider son enfant à créer son histoire, on peut d'abord imaginer les héros : Une fille ? Un garçon ? Une bande d'enfants ? De quel âge ? Vivant à quelle époque ? Habitant dans quelle région ? Dans la forêt ? Dans une maison ? Dans une grotte ? Comment seraient leurs parents ? Les enfants auraient-ils des pouvoirs ? Lesquels ? Que pourrait-il leur arriver de terrible ou de merveilleux ?... De simples questions pourront aiguiller des enfants peu inspirés vers une verve créative insoupçonnée. Pour les parents qui redoutent d'être confrontés à leur propre créativité, il existe l'alternative du cadavre exquis : un jeu d'écriture collectif inventé par les surréalistes ! Prenez une feuille de papier, pliez-la en accordéon, et chacun à son tour écrira un mot qu'il dissimulera à la personne suivante en repliant le papier. Après que chacun aura accompli sa part d'écriture, il suffira de déplier le papier et de lire la succession de mots. En général, les fous-rires sont garantis ! Pour rappel, le premier exercice ludique auquel s'est essayé André Breton et ses amis a donné : « Le cadavre - exquis - boira - le vin nouveau »
  • 8

    cadeau : Offrir des Jokers : Un jour que je voulais me faire pardonner par mon enfant pour avoir commis quelque chose d'impardonnable - j'avais carrément oublié d'aller le chercher à l'école et il avait longtemps patienté sous la pluie - j'ai été merveilleusement inspirée tant je me sentais coupable ! J'ai décrété que j'avais fait quelque chose de si terrible qu'il méritait de recevoir un JOKER, comme dans les jeux de cartes. Un joker serait un passe-droit qui lui permettait de neutraliser n'importe laquelle de mes décisions (tant qu'elle ne les mettrait pas en danger). Tu es puni(e) de sortie ? Et hop, sors ton Joker et tu sors ! Tu veux ne dîner que de la glace au chocolat ? Et hop, tu sors ton Joker ! En fait mes enfants ont tellement raffolé du concept du joker, qu'ils l'économisaient pour s'en servir quand ça valait vraiment la peine à leurs yeux. Ma fille a une fois patienté un an avant de le brandir, et j'avais alors totalement oublié l'histoire. A partir de ce moment-là, chaque joker émis a été assorti d'un certificat avec date d'émission et date de fin de validité ! Sans papier, et avec ma mémoire de poisson rouge,  ils auraient pu me faire le coup à l'infini : Joker maman ! Ta décision est neutralisée !  
  • 9

    cadeau : Préparer ensemble un récital: Les enfants adorent chanter,  et chanter en chœur peut être une occupation très ludique et gratifiante. Aux Etats-Unis, pendant la période de Noël, les rues s'emplissent de Christmas Carols (ou chœurs de Noël), de petits groupes constitués d'enfants et/ou d'adultes qui chantent dans la rue gratuitement, tout simplement pour mettre de la joie dans les cœurs. Avant Noël, les enfants pourraient préparer entre eux ou avec vous, parent(s), un petit récital, gentiment mis en scène près du sapin, avant d'entamer le repas de Noël ! Un merveilleux souvenir, et un cadeau non matériel à offrir à toute la famille réunie.
  • 10

    cadeau : Leur offrir le carnet de gratitude : Le carnet de gratitude, c'est un simple carnet mais que l'on offre de manière très formelle.  C'est une formidable occasion d'inculquer à ses enfants des valeurs essentielles, qui leur seront utiles tout au long de leur vie. Le carnet de gratitude se conserve près de son lit, ou dans une étagère dans la pièce à vivre. On peut le décorer à l'avance pour l'enfant, en y inscrivant joliment son prénom et le titre "carnet de gratitude" ou encore le laisser vierge et expliquer à l'enfant de quoi il s'agit. L'objectif du carnet de gratitude est d'aider les enfants à prendre conscience de leur chance en citant tous les jours trois choses qui les ont rendus heureux. Au tout début, le cadeau peut sembler saugrenu à l'enfant. C'est l'occasion de lui expliquer que le carnet de gratitude a l'effet d'une baquette magique. Quand on prend conscience des petits bonheurs de la journée, on devient plus heureux ! Au tout début, l'enfant peut s'arrêter à des choses très anecdotiques (avoir mangé un dessert, avoir disputé une partie de foot avec les amis...), par la suite, en pratiquant régulièrement l'exercice-cadeau, l'enfant peut prendre conscience, avec votre aide, de choses qu'ils n'aurait pas naturellement relevées. Avec son carnet de gratitude, votre enfant pourra réaliser que la joie de Noël peut se vivre plusieurs jours de l'année...

Avez-vous envie de réagir ? Avez-vous d'autres idées magiques ? N'hésitez pas à les partager avec nous sur notre groupe Facebook « MAMANS & PAPAS Entraide et déliiires »  (PopMoms Community) ! 

Découvrez d'autres actualités sur PopMoms, l'application gratuite qui permet aux parents d'un même quartier de s'entraider en s'échangeant gratuitement des services : baby-sitting à tour de rôle, sorties scolaires alternées, covoiturage, troc, garde partagée... Pour en savoir plus : www.popmoms.fr

Un article signé CK pour PopMoms, tous droits réservés©

Crédit photo : un grand merci à  aaron-burden @Unsplash    

       

Commentaires