10 conseils pour être une famille encore plus heureuse !

Par CK

Mamans et papas, que vous soyez en couple ou en solo, voici quelques astuces qui pourront faire grimper votre quotient de bonheur individuel et familial ! 

1. Créez un rituel de partage en famille. Tout au long de l'année, des fêtes viennent rythmer la vie familiale et créer des rituels vécus en commun, comme Noël, le Jour de l'An ou encore les anniversaires. Les rituels qui se répètent sécurisent les enfants, les aident à construire leur identité, leur donnent un sentiment d'appartenance et des souvenirs précieux. Vous ne pratiquez pas de rituels en famille ? C'est l'occasion de les essayer. Pas besoin de programme compliqué ! Un rituel peut être de décider d'un jour de la semaine où la famille profitera d'un dîner que les enfants adorent - par exemple, une soirée pizza tous les mardis soir - pour que vous puissiez tous, de manière détendue, profiter d'un moment ensemble autour d'un jeu de société ou d'un bon film. Un rituel, peut s'organiser aussi autour d'une activité commune, comme préparer ensemble, tous les samedis après-midi, un nouveau dessert. Les rituels familiaux heureux consolident les liens entre les membres de la famille et participent à l'épanouissement de chacun. Si vous êtes un parent solo, faites participer la famille élargie ou organisez-vous pour créer un rituel avec un autre papa ou mama solo. Un doute là-dessus ? Lisez notre actualité précédente : "Parents, pourquoi votre amour ne suffit pas" !

2. Développez votre sens de la gratitude !  Dans un couple, avec le temps, on a tendance à devenir critique et à prendre pour acquis ce que l'autre nous donne. Dire merci est capital pour garder une relation de couple épanouie, saine, où chacun trouve sa place. Pas besoin de grandes occasions pour remercier : on peut dire merci à tour de bras quand on y pense : merci pour la table dressée, la lampe changée, le sac poubelle descendu, la chemise repassée, les courses faites, le câlin... On peut même surprendre l'autre en lui disant merci sans raison apparente et le/la laisser l'interroger sur cette expression de gratitude apparemment fortuite ! Après tout, si vous êtes en couple, vous pouvez dire à votre conjoint : « merci pour nos beaux enfants », ou encore tout simplement : « merci d'exister ». Pour les enfants, un bon pli à prendre est leur enseigner la gratitude pour tout ce qu'ils reçoivent de la vie. Un exercice consiste à les inviter à partager, tous les jours, les 3 choses qui les ont rendus heureux et pour lesquels ils peuvent dire merci à la vie. Reconnaitre comme telles les choses positives est une clé sûre pour être heureux, ou du moins pour l'être un peu plus.

3. Créez-vous des moments privilégiés à 2 !  La vie de famille ne remplace pas la vie de couple. Pour ceux qui vivent en couple, instituez des rituels en tête à tête, des moments de partage et de vraie communication ! Et qui dit communication, dit écoute. Or pour l'écoute, il faut être disponible, et donc... se créer des moments privilégiés à deux ! Pas besoin de faste : organisez à tour de rôle une soirée en tête à tête autour d'un bon repas ou d'un bon film, faites des balades dans la nature, décidez d'un jour 'cadeau' où chacun s'offre un présent (même si c'est un poème)... L'important, c'est de se montrer attentif à l'autre. Il n'y a rien de plus meurtrier pour un couple que de considérer que l'on connait l'autre par cœur, et qu'on n'a plus rien à découvrir de lui. Garder une curiosité saine, s'intéresser à l'autre, à ce qu'il fait et pense, à ses projets, à ses rêves et à ses frustrations... C'est l'attention qui nous est portée qui fait que l'on se sent aimé.  

4. Dites-vous les choses avec bienveillance, mais sans filtre ! Pour dire les choses avec bienveillance, il vaut mieux ne pas être énervé ! D'où ce conseil de psychologue : lorsque la colère monte de part et d'autre, mieux vaut quitter la pièce et se calmer. Pour s'exprimer sur des choses importantes, c'est beaucoup plus sain et efficace de guetter le moment opportun, ou alors de le créer ! Et pour ce faire, pas besoin d'imagination, un verre avant ou après le dîner pour se « parler » tranquillement et sans animosité, ou encore, pour les plus créatifs, tout simplement, imaginer une façon originale de dire les choses avec de l'humour. Quoi qu'il en soit, le conseil clé issu des nouvelles nouvelles thérapies cognitives est de parler de ce que l'on ressent, plutôt que de ce que l'autre a fait ! Par exemple, si vous êtes énervé/e contre votre conjoint parce qu'il fait du bruit alors que vous vouliez dormir tôt, plutôt que de lui dire qu'il vous a empêché de dormir et qu'à cause de lui vous êtes fatigué/e, vous pouvez tenter d'exprimer les choses à travers votre ressenti propre, sans l'incriminer : « quand tu fais du bruit et que je veux dormir, je ressens que ma fatigue ne compte pas, je sens que je ne suis pas important/e ». L'objectif est de ne pas mettre l'autre en position de défensive. De même, les mots à proscrire dans l'échange sont « toujours » et « jamais ». « Tu ne me fais jamais plaisir », « t'es toujours contrarié », « tu ne m'aides jamais », « t'es toujours en retard »... Les mots « toujours » et « jamais » saccagent tous les efforts passés entrepris par votre conjoint/e (même si vous les jugez insuffisants) et le/la mettent dans une situation d'échec, de colère, de dépression, ou d'offensive. Bref, tant qu'à dire les choses, autant le faire de façon constructive !  Et pour celles et ceux qui ont de la difficulté avec l'exercice oral, renouez avec l'écrit ! Une petite lettre pour exprimer ce que l'on ressent sous l'oreiller, peut être une bonne idée ;-)

5. Ne vous contredisez pas devant les enfants. Quelles que soient vos divergences, faites en sorte que vos enfants n'aient pas à osciller entre des instructions opposées. Votre conjoint/e a autorisé votre enfant à veiller, à manger des sucreries, à regarder la télé, à faire quelque chose sur lequel vous n'êtes pas d'accord ? Laissez passer, ne donnez pas de contre-ordre, et discutez-en en couple entre quatre yeux. Et si la situation se répète, restez patient. L'enfant sait en tout cas très bien jouer des différences entre ses parents ! En étant solidaires, vous serez beaucoup plus efficaces dans l'éducation de vos enfants. Vous ne trouvez pas de terrain d'entente malgré toute votre bonne volonté ? Négociez ! La base d'un compromis, c'est que chacun y trouve son compte. Vous acceptez de vous aligner sur votre conjoint sur un point précis ? à lui/elle de s'aligner alors sur votre position sur un autre point qui vous tient à cœur ! Et si votre conjoint ne fait aucun effort, apprenez à dire à votre enfant : « Avec papa/maman c'est comme ça, avec moi, c'est comme ça ».

6. Ne vous endormez jamais fâché l'un contre l'autre, ni en tant que couple, et encore moins en tant que parent. Rien ne sécurise autant un enfant que l'amour de ses parents. Quelles que soient les raisons, embrassez votre enfant tous les soirs et redites-lui votre amour. Pour le couple, bien que cela semble moins évident, il n'y a rien de plus efficace pour rester unis sur la durée que de prendre l'habitude de résoudre tout conflit avant de dormir. Et quand bien-même vous vous endormiriez fâchés,  le matin, en vous levant, dites-lui : « t'as vraiment pas été sympa mais je t'aime », ce auquel votre conjoint/e vous répondra probablement la même chose ! Une façon d'évacuer l'un et l'autre la tension tout en vous disant, à froid et reposés, les choses. La rancœur est un poison pour le couple, ne la laissez pas s'accumuler.   

7. Faites l'amour souvent ! C'est connu : plus on fait l'amour, et plus on en a envie. De même, moins on fait l'amour, moins on en a envie ! Réinventer sa sexualité peut passer par l'imagination, comme dans la  série télévisée « Sex In the City » où Samantha (kim Kattral) invente des jeux de rôles avec son conjoint pour pimenter leur désir. Ce n'est pas votre truc ? Essayer une version plus light, comme vous murmurer  des choses érotiques à l'oreille, ou encore comme vous envoyer des sextos. Vous manquez d'inspiration ? Achetez un jeu de cartes érotiques (par exemple « Action ou Vérité en édition de couple ») et découvrez des challenges sexy ! Toujours pas convaincu/e ? Faites alors l'amour pour être en bonne santé ! Selon une étude menée par un chercheur du Royal Hospital d'Edimbourg, le Dr David Weeks, les personnes qui font l'amour trois fois par semaine paraissent dix ans plus jeunes que celles qui ne le font que deux fois par semaine. On n'ose pas imaginer la tête des couples qui ne le font qu'une fois par mois... Evidemment c'est de l'humour, et pour poursuivre dans cet esprit, parents solos (et autres) : on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même ;-)

8. Acceptez l'autre tel qu'il/elle est ! Vous êtes méga organisé/e et votre conjoint/e tout l'inverse ? Vous êtes plutôt lève-tôt et votre conjoint/e accro aux grasses matinées ? On ne peut pas changer une autre personne alors autant en prendre son parti et se souvenir — au moment où l'on ne supporte plus ses défauts — de toutes ses qualités qu'on adore ! Facile à dire ? Oui, d'accord, mais ajouter de la philosophie à sa vie peut aider !   

9. Prenez du temps pour vous ! Même si vos enfants vous comblent, et que vous adorez votre conjoint/e, gardez des moments pour vous et cultivez votre jardin secret. Une couple qui s'aime n'est pas nécessairement fusionnel. Plus vous conserverez vos centres d'intérêt et favoriserez vos moments d'oxygénation propre, plus votre vie sera saine et équilibrée. Avoir vos activités propres n'implique pas de sacrifier les activités communes, celles-ci sont indispensables pour préserver votre couple et votre vie de famille. C'est un arbitrage à avoir. Et appréhender sa vie comme un camembert peut aider : dessinez un camembert et décidez des parts que vous voulez donner à chacun. Pour une jeune famille ou un parent solo, le défi consiste à garde une part, même toute petite, pour soi !

10. Aimez-vous ! C'est tout bête, mais quand on est en paix avec soi, on est beaucoup plus en paix avec le monde... Facile à dire pour un parent épuisé, qui n'a même plus d'énergie pour penser à soi, et encore moins pour s'aimer. Raison de plus d'oser demander de l'aide autour de soi, pour pouvoir récupérer ne serait-ce que physiquement. Organisez-vous avec vos mamans/papas ami/es pour garder vos enfants à tour de rôle une fois par semaine par exemple, et si ce n'est pas évident avec votre cercle de proches, alors connectez-vous à l'application PopMoms et découvrez, dans votre quartier, des parents qui sont prêts à entrer dans le cercle vertueux de l'entraide !  Vous pourrez vous ainsi vous échanger des heures de baby-sitting, alterner la sortie d'école, faire covoiturage, et bien plus encore... Il vous suffit d'ouvrir l'application pour découvrir les services proposés !

Vous avez d'autres astuces de bonheur ? Complétez nos conseils par les vôtres sur le groupe Facebook PopMoms Community !

Un article signé CK pour PopMoms, tous droits réservés©

Crédit photo : Cathy Yeulet, 123RF image ID 42109255    

       

Commentaires