Découvrez les traditions de Noël dans le Monde !

Par CK

Le 25 décembre est une date chargée d'histoire, et toujours marquée par le signe de la fête !

Dès le premier siècle, Rome avait adopté la tradition perse qui consistait à célébrer, le jour du solstice d'hiver, la renaissance du soleil. Cette fête s'appelait  « Dies natalis solis invicti » ou  « Jour de Naissance du Soleil Invaincu » et elle était marquée par le sacrifice rituel d'un taureau à la gloire de Mithra, alors considérée comme la divinité de la lumière.

Avec l'avènement du christianisme, cette fête est remplacée par celle de la Nativité, qui commémore la naissance de Jésus, Christ sauveur. C'est là qu'elle devient progressivement universelle, célébrée dans tout le Globe, un moment rituel sacré.

Aujourd'hui, cette fête religieuse devient séculière et se vide de son sens. Elle réunit cependant encore la planète autour d'un même tempo, souvent consumériste, mais riche en traditions qui habillent les maisons d'un goût de fête et réunissent les familles autour de moments de joie partagée.    

Quelles sont ces traditions et quelle est leur signification ? 

Découvrez un bon nombre de choses surprenantes dans notre petite enquête !

Commençons d'abord par un petit tour du côté des symboles de Noël !

Le sapin de Noël remonte à la tradition païenne, où l'on fêtait la « Renaissance du soleil », avec des sapins, rares arbres à conserver leur parure en hiver, incarnant ainsi le renouveau de la vie. Les sapins n'étaient alors pas décorés de boules de verre ou de métal, mais de fleurs, de fruits secs et de blé, notamment lors de la célébration du Solstice d'Hiver. La mention la plus ancienne de l'entrée des sapins dans les foyers familiaux remonte à la Renaissance (1521) et à la ville Sélestat, en Alsace !

La crèche : on dit que c'est Saint François d'Assise qui a organisé la première crèche vivante au XIIIe siècle ! Ce rituel s'est alors répandu en Europe avec une brève période d'interdiction dans la décennie qui a suivi la révolution française.

Les santons : incontournables pour les collectionneurs invétérés, les « santoun » (petits saints) trouvent leur origine en Provence, et plus particulièrement à Marseille. Les premiers santons sont fabriqués avec de la mie de pain ! Ils sont ensuite façonnés avec l'argile rouge de Provence. Ils représentent les personnages divins (Jésus, Marie, Saint-Joseph), mais aussi les rois mages et les animaux de l'étable. Ils se déclinent ainsi par centaines pour représenter tous les corps de métier et toutes les personnalités d'un village ou d'une région !

Plus provocants : les Caganers ! Connus sous le nom de « père colique » en France, les caganers sont des petits personnages qui symbolisent la fertilisation de la terre en Espagne avec leur pantalon baissé ! On les voit dans certaines crèches de Noël, mais aujourd'hui, de plus en plus, on leur prête le visage de la personnalité politique détestée du moment ! 

La bûche de Noël : ce délicieux gâteau n'a pas toujours été emblématique de Noël ! Pendant des siècles, la bûche de Noël est une gigantesque bûche de bois préférablement de chêne (la plus grande possible que la famille puisse trouver), que l'on allume dans la cheminée et qu'on asperge d'eau bénite en espérant qu'elle se consumera le plus longtemps possible, voire jusqu'au nouvel an, pour augurer l'abondance des récoltes et des grâces.  La tradition voulait que l'on disperse les cendres de cette bûche dans son environnement quotidien en guise de protection, mais que l'on en conserve aussi une partie pour s'assurer une année de prospérité, d'où la tradition d'arroser la bûche de sel, de vin, de miel et d'eau bénite. Aujourd'hui, la traditionnelle bûche de bois sert de socle au fameux sapin de Noël. Quant à la « bûche au chocolat », délices de nos papilles, on lui attribue différentes origines, notamment celle d'une initiative d'un chocolatier Parisien qui l'aurait conçue pour la première fois en 1834.  

Les 13 petits pains et les 13 desserts : coutume provençale, ils représentent les 13 convives de la Cène (le dernier repas que prend Jésus avec ses disciples). La célébration de Noël s'étale du 4 décembre, jour de la Sainte Barde, une martyre chrétienne décapitée sous l'ordre de son propre père pour avoir refusé de se marier et d'abjurer sa foi chrétienne - à la Chandeleur (le 2 février, qui est aussi la date du Mardi Gras). La table est souvent garnie de houx supposé porter bonheur et, contrairement aux autres régions de la France, la viande y est traditionnellement bannie au profit de poissons, coquillages, soupes, anchoïades, et autres spécialités provençales

Le Père Noël : il a pour origine Nicolas de Myre, communément connu sous le nom de Saint Nicolas, représenté avec sa longue barbe blanche, un manteau et un chapeau rouge. Malgré la suppression de la fête de Saint Nicolas par la réforme protestante, au XVIe siècle, les Hollandais conservent la tradition et vont même exporter leur Sinter Klaas (Saint Nicolas en Hollandais) aux Etats-Unis ! Sinter Klaas devient alors Santa Claus, et ce personnage migrant prend les attributs conférés en 1860 par un illustrateur new-yorkais : un caractère jovial avec un ventre bedonnant et un costume rouge... une cigarette à la main !

Mais la vraie popularité du Père Noël aux Etats-Unis est due à la firme Coca Cola qui, pour contrer la consommation saisonnière de ses boissons gazeuses (surtout vendues en été), décide, d'un coup de génie en 1931, de mettre en scène le Père Noël — repris alors par l'illustrateur Haddon Sundblom —  qui distribue ses cadeaux tout en faisant des pauses Coca-Cola avec les enfants ! Depuis, chaque hiver, la firme perpétue sa tradition de mettre en scène la tournée cadeaux du Père Noël et ses pauses Coca-Cola. 

Selon la sociologue Martyne Perrot : « l'idée que le père Noël est américain est partiellement vraie car la construction de ce personnage est en fait liée à l'histoire des migrants newyorkais ; c'est un personnage migrant, qui a pris un peu de tous les pays où il est passé et il est riche d'emprunts culturels divers. »

La Fête de Noël dans nos régions et dans le monde !

Calée sur le calendrier de l'Avent, l'Alsace commence la célébration de Noël 4 semaines à l'avance. Une bougie nouvelle est allumée tous les dimanches sous la couronne de l'Avent. La première est le symbole du pardon ; la deuxième, le symbole de la foi ; la troisième, de la joie ; la quatrième, de la paix. Cette tradition se clôture le 6 janvier avec l'épiphanie (lorsque les rois mages viennent adorer Jésus dans la crèche). Ce temps long ne s'inscrit pas seulement dans la tradition des 4 cierges, mais aussi dans la préparation de longue haleine des repas ! Berewecke (pain de noël), Bredala (petits gâteaux),  Springerle, Chrischtstolle  et Manala (brioches en forme de petit bonhomme), l'Alsace est un festival de découvertes gustatives lors des fêtes de noël. 

En Gironde, la tradition est de faire un grand feu public le soir de la veillée, en consument le « « Halha de Nadau », une grande gerbe de paille. La tradition veut que les parents, armés de leur flambeau, fassent le tour des champs pour bénir leurs futures récoltes.

En Savoie, ce n'est que récemment que le « père Chalande » a remplacé le père Noël ! Changement de nom, mais mêmes attributs : une longue barbe blanche, un chapeau pointu, et la même habitude de passer par la cheminée pour déposer les cadeaux. De cette tradition, la Savoie ne conserve que les beignets fourrés à la compote de coing ou de pomme !   

En en Lorraine, et plus généralement dans le Nord de la France —  de même qu'en Belgique —, c'est Saint-Nicolas qui est toujours à l'honneur ! C'est de là qu'est issue la tradition d'accrocher une chaussette — un bas de Noël — ou de déposer ses souliers aux pieds du sapin pour espérer y recevoir des cadeaux le matin du 6 décembre. Aujourd'hui encore, on distribue des friandises aux « enfants sages » la nuit du 5 décembre. La tradition a 1000 ans !  On ne marchande donc pas avec le Père Noël mais avec Saint-Nicolas, et quand les enfants ne sont pas sages, on leur brandit encore la menace du Père Fouettard !

En Bourgogne, le Père Janvier  remplace encore pour certains le Père Noël ! On reconnait sa marque aux étrennes qu'il laisse aux enfants qui lui ont préparé de petits sabots pour les accueillir. Et en Bourgogne, pas de dinde et de foie gras lors du fameux repas de Noël, mais des escargots persillés, des œufs meurette et de la fricassée de fressure !

En Champagne-Ardenne, ce sont les gaufres qui sont à l'honneur. La tradition veut qu'on les savoure avant la messe de minuit. À cette occasion, on peut aussi offrir une « bourde »,  longue brioche fendue sur laquelle on fait des ronds avec un dé à coudre. Cette pâtisserie était traditionnellement souvent donnée aux enfants par leur parrain ou marraine.

En Irlande, on chouchoute le père Noël, en lui laissant un verre de whisky ou du pâté en guise de collation. Si la fête de Noël commence le 24 décembre au soir — et souvent dans un pub — elle est toujours interrompue par la messe de minuit chère aux catholiques irlandais, et elle se poursuit jusqu'au 26, jour férié de la Stephen's day où l'on assiste généralement à des courses hippiques en famille, avant de clôturer à nouveau la journée par une nouvelle tournée au pub !

En Finlande, Noël est le temps du Glog, vin chaud épicé que l'on savoure avec délices dans le Village du Père Noël, puisque la légende veut que ce soit en Finlande, au cœur de la Laponie mythique, qu'habite le Père Noël, entouré de sa famille et de Rudolph, le renne en chef chargé de tirer le traîneau !  

En Norvège, point de rennes tirant un traîneau de Noël, mais des boucs (Julbock) ou chèvres que les enfants tressent avec de la paille ou des rameaux afin que, la nuit de Noël, la bête s'envole au pays des cadeaux pour leur ramener des présents ! Aujourd'hui, le bouc Julbock a cédé la place au gnome Julenisse, et c'est lui qui assure la tournée des cadeaux sur sa chèvre !

De manière générale, dans les pays scandinaves (Suède, Norvège, Danemark, Islande), c'est la Sainte-Lucie qui marque le coup d'envoi de Noël. C'est alors la fête de la lumière, où l'on voit des processions de personnes vêtues de blanc, une bougie à la main, dans les écoles et les églises. L'origine de ce rituel tient à la légende de Santa-Lucia, qui portait une couronne de bougies sur la tête pour s'orienter dans les catacombes de la Rome ancienne afin de distribuer de la nourriture aux pauvres qui s'y réfugiaient.

Le Royaume-Uni serait à l'origine des premières cartes de Noël ! Plus encore, on y aurait initié le rituel du Secret Santa, qui détermine qui sera le Père Noël par un tirage au sort auquel participent tous les membres de la famille. Souvent, plutôt que tout le monde fasse des cadeaux à tout le monde, on opte pour le régime économique où chacun tire au sort le nom de la personne à laquelle on offrira un cadeau ! Les enfants britanniques ont, quant à eux, coutume de suspendre une chaussette au pied du lit ou sur la cheminée pour y puiser des cadeaux  le lendemain de la veillée de Noël, soit le matin du 25 décembre.

Les Allemands allument les bougies de la couronne de l'Avent et cuisinent des sablés pour le Réveillon. Les personnages iconiques sont, tout comme en Belgique, Saint-Nicolas pour les enfants sages et le Père Fouettard pour les autres !

En Espagne, la tradition est à la loterie ! La Loteria De Navidad est une loterie incontournable qui a lieu tout les 22 décembre au soir, et qui offre le gain le plus faramineux qui existe sur la planète : 2,38 milliards d'euros en 2018 ! Cette gigantesque loterie rassemblerait 98% des adultes espagnols ! 

En Italie, c'est la créativité des régions qui prévaut, puisque les cadeaux sont distribués selon la région par différents personnalités : on y trouve bien sûr le Père Noël, mais aussi Bobo Natale ou Gesy Bambino. Quant au 6 janvier, jour de la Fête des Rois, la sorcière Befana distribue aux enfants des friandises selon leur bon comportement.

Au Mexique, la célébration de Noël est bien pieuse. On organise la Posada dans les villages où les villageois se promènent de maison en maison par petits groupes pour demander l'hospitalité. Ce périple reconstitue le voyage de Joseph et Marie de Nazareth à Bethléem. Il est égayé par la tradition des pinatas, des structures colorées de papier mâché suspendues aux arbres et emplies de friandises, fruits et jouets, que les enfants doivent frapper à coup de bâton les yeux bandés, jusqu'à ce qu'ils s'ouvrent et libèrent les trésors qu'ils renferment !

Les Philippines sont également connues pour leurs traditions pieuses. Pendant les neuf jours qui précèdent Noël, on se rend chaque matin à la Messe du Coq, qui débute... à 4h du matin, d'où son nom : « la Messe du coq » ! Quant au soir, on allume la Parol, une lanterne en forme d'étoile qui symbolise la fameuse Etoile de David qui a guidé les Rois Mages.

En Ukraine, c'est la tradition orthodoxe qui prévaut selon les régions. On y fête Noël le 6 Janvier, et le repas de Noël compte douze services, à la mémoire des douze apôtres de Jésus. Là-bas, ce n'est ni le Père Noël, ni Saint Nicolas qui sont à l'honneur, mais le « Grand-père Gel »  - Ded Moroz - une sorte de magicien accompagné de sa petite fille, la Fille de la neige Snegurochka.

En Russie, tout comme en Ukraine, on suit la tradition orthodoxe (avec une célébration de Noël le 7 Janvier). Le repas de Noël est également composé de 12 plats (en mémoire des 12 apôtres), et il est servi lorsque la première étoile apparait dans le ciel, pour rappeler l'étoile qui a guidé les rois mages ! Le pain de Noël, le Kolach, est composé de trois pains superposés pour évoquer la Sainte Trinité (Père, Fils, Esprit Saint) et sa forme est ronde, pour signifier l'éternité. Enfin, une bougie est placée en son centre pour rappeler que Jésus est la lumière du monde.

Aux Etats-Unis, honneur aux décorations électriques et aux bandeaux lumineux. On décore souvent son sapin de Noël lors d'une Tree Party quelques jours avant la fête. Le plat qui prévaut est la traditionnelle dinde (comme lors du Thanksgiving), et l'on n'ouvre les cadeaux que le matin du 25, car le 24 dans la nuit, on remercie le Père Noël en lui permettant de déguster le lait et les gâteaux laissés à son intention près de la cheminée ! Enfin, on l'évoque par la simple sonorité de son rire : Ho ! Ho ! Ho ! qui est le signe officiel américain de reconnaissance du Père Noël !

En Australie, il fait chaud à Noël, et même très chaud, puisque la température avoisine souvent les 35 degrés Celsius ! Là-bas, le « Noël blanc » ne renvoie pas à la neige mais au sable étincelant des plages ! Le soir de Noël, les Australiens se réunissent en plein air pour écouter des concerts de chants traditionnels à la lueur des bougies.

Au Bénin, plus d'un mois avant le jour de Noël, les rues sont décorées de guirlandes. Il fait 30° Celsius en moyenne. Des enfants, dont certains sont déguisés (kaléta) défilent dans les rues en chantant et jouant de la musique pendant que d'autres fabriquent des crèches en carton. Ils se réunissent pour les présenter ensuite aux adultes avec des chants de vœux.

De manière plus générale, dans les pays tropicaux, comme à l'île de la Réunion, Noël n'est jamais blanc ! A la place des flocons de neige et du sapin décoré, on se réunit pour un repas familial sous une branche de Filao ! Au menu, pas de dinde ou de bûche, mais du riz au curry agrémenté d'une pléthore de fruits tropicaux (mangues, litchis, ananas...)

En Inde, Noël est appelé « Bada din », qui signifie le « Grand Jour ». C'est une fête collective à laquelle participe la population quelle que soit sa religion. Plutôt que des sapins, ce sont des bananiers et manguiers qui sont décorés avec des bougies et des  rubans, et on y suspend des sapins. Peu d'exotisme côté représentant emblématique de la fête : c'est notre bon père noël occidental avec sa barbe blanche et sa tenue rouge qui distribue les cadeaux !

Au Japon, bien que la figure joviale du Père Noël soit entrée dans les traditions, la veille de Noël est célébrée par les couples, qui organisent une veillée en amoureux et s'échangent des cadeaux !

On a manqué des traditions ? N'hésitez pas à les partager avec nous sur notre groupe Facebook « MAMANS & PAPAS Entraide et déliiires »  (PopMoms Community) ! 

Un article signé CK pour PopMoms, tous droits réservés©

Crédit photo : merci à Josh Boot @Unsplash  

 

       

Commentaires