Les belles résolutions de début d'année !

Par Yaël Landau, journaliste et bloggeuse

Chaque année est un nouveau départ, avec un champ des possibles qui semble s'ouvrir pour chacun(e) d'entre nous !

Certaines résolutions peuvent être ambitieuses, mais, même si l'objectif fixé n'est pas facilement atteignable il nous pousse toujours à essayer de changer.

D'autres, plus modestes, sont plus réalistes. Ces résolutions-là peuvent nous faire avancer à grand pas sur les chemins que nous souhaitons suivre.

A titre personnel, en qualité de parent par définition imparfait, le chemin que je souhaite emprunter pour le moment est celui qui me mènera vers plus de sérénité à la fois personnelle et familiale.

Rien d'original me direz-vous !

C'est vrai ! Quatre enfants scolarisés, un mari qui rentre tard, un boulot, une vie citadine (mais pas de chien à promener ou de poisson rouge à nourrir toutefois ;-) ont pour corollaires chez moi des pics de stress matinaux, des pointes d'énervement avant le dîner et des crêtes de signes d'impatience au moment du coucher...

1. ADOPTER LA ZEN ATTITUDE

Alors, forcément, plus de sérénité ne serait pas du luxe !

D'où ma résolution numéro 1 : anticiper et mieux m'organiser ! Le plus jeune de mes enfants n'aime pas être bousculé et a besoin de temps pour se préparer le matin ? Avançons l'heure du réveil ! Oui, mais pour cela, il faudrait que le petit se couche un peu plus tôt...

D'où ma résolution n°2 : plus de tâches domestiques partagées et plus d'aide de manière générale ! Car le repas peut être prêt d'autant plus tôt qu'il sera préparé à plusieurs mains. Cette résolution est pour moi importante : attribuer des tâches à chacun c'est gagner un temps précieux mais c'est également responsabiliser chaque enfant. Et puis, le Parisien ne titrait-il pas récemment, que « Faire participer son enfant aux tâches ménagères renforce les liens familiaux » ?  

De cet objectif, découle ma résolution n°3 : réussir à me faire obéir sans me fâcher, sans crier, et surtout sans punir ! Une gageure lorsque l'on a des enfants qui deviennent sourds dès qu'on leur demande quelque chose... Mais il paraît que c'est possible : un ton ferme et posé plus une démarche bienveillante... saupoudrés d'un soupçon de patience... pourraient être la clé du succès, pour peu de ne rien lâcher, de ne rien céder !

Résolution n°4 : laisser passer le vent de la colère et instaurer le dialogue. Je m'explique : comportements inappropriés ou résultats scolaires peu glorieux, par exemple, peuvent être un point de départ à un échange, à une discussion, pour comprendre, ensemble, les causes du problème, et trouver, ensemble, des solutions à mettre en œuvre. C'est peut-être plus facile à dire qu'à faire, mais à  cette démarche mérite d'être essayée !

Résolution n°5 : plus de temps de qualité avec les enfants et plus de temps pour moi, car ces deux points me semblent tout à fait compatibles. Dans le premier cas, il s'agit, lorsque je m'occupe de mes kids, d'être 100% avec eux sans être distraite (oui ça veut dire ignorer les notifications qui arrivent sur mon moble !), dans le second cas, il est question de trouver une activité que me fasse plaisir et, surtout, qui me permette de penser à tout autre chose que les soucis de la maison ou ceux en lien avec mon activité professionnelle ! Le sport est parait-il un bon exutoire, sauf quand il s'agit de courir à la maison après les enfants ;-)  

Résolution n°6 : créer du temps ! Une amie m'a dit un jour : T'as pas le temps ? T'as que le créer ! J'ai ri jaune sur le champ, mais j'ai vu qu'elle pratiquait magnifiquement ce tour de magie ! Comment ? En laissant sans culpabilité s'accumuler le linge à laver, en instaurant une philosophie de minimum de repassage, en simplifiant les menus (genre "oeuf au plat" pain et salade ;-) et en acceptant que  son salon ressemble parfois à la chambre de ses enfants ! Résultat, sa famille est réellement une famille heureuse, et elle en est l'astre ! Rappelez-vous, votre équilibre est essentiel pour le bien commun !

Résolution n°7 : Demander de l'aide ! Si vos parents ou amis ne sont pas disponibles, plusieurs solutions peuvent aider à trouver un(e) baby-sitter. Voisins ayant eux-mêmes des enfants, et parents d'enfants qui côtoient le même établissement scolaire peuvent aussi se porter volontaires. Car oui, l'entraide entre parents existe ! Vous n'avez jamais eu recours à d'autres parents par timidité ? Utilisez abusivement de l'application PopMoms ! C'est la seule application conçue pour mettre en relation des parents qui habitent le même quartier et qui ont des enfants du même âge pour un échange gratuit de services ! Pas de faux semblants, toute personne inscrite sur l'application est par définition ouverte à de l'entraide réciproque ! Il vous suffit donc de quelques clics pour découvrir d'autres parents, créer de nouvelles relations amicales et, par la suite, faire garder votre progéniture sans frais ! Car chaque rencontre entre parents est une promesse naissante d'amitié, de découverte, d'altruisme, avec de petits services rendus qui viendront embellir votre vie.

Adopter la zen attitude grâce à quelques modestes résolutions peut réellement rendre le quotidien réellement plus serein !

Mais, je l'avoue, mes résolutions ne se limitent pas à réduire le nombre de départs paniques le matin pour accompagner les enfants à l'école ou encore à un meilleur équilibre entre moments pour moi et moments familiaux... quelles sont-elles donc ?  

2. AGIR POUR CE QUI COMPTE VRAIMENT : LA CULTURE, LE CORPS, L'ENVIRONNEMENT  

Oui, on peut faire coexister moins d'exigence sur certains plans - comme le ménage ;-) - et plus d'exigence sur d'autres, comme des efforts culturels, une alimentation simple mais saine, un mode de vie plus écoresponsable.

Ma 8e résolution est donc d'offrir à mes enfants un environnement culturellement riche, et notamment de les éveiller à l'anglais et à la musique. Comme tout parent, la réussite scolaire compte pour moi et je crois qu'elle ne peut se réaliser sans ouverture d'esprit et sans les bienfaits d'une discipline connexe comme la musique.

Selon la violoniste Zhang Zhang interrogée par le Figaro Madame « faire de la musique entraîne à hiérarchiser les informations, car il y a beaucoup à maîtriser : la partition, le maniement de l'instrument, la coordination des gestes, la justesse, l'interprétation. » Apprendre la musique augmente, par ailleurs les capacités cognitives. C'est scientifiquement prouvé ! Selon moi, pratiquer un instrument est en outre synonyme d'apprentissage de l'effort et de la persévérance. Des qualités qui serviront les enfants en toute circonstance !

Adopter, en famille, une démarche plus écoresponsables est ma 9e résolution. Il va de soi que les vêtements passent d'un enfant à l'autre, que les jouets qui n'intéressent plus mes kids sont donnés, que nous pratiquons le troc entre familles grâce à l'application PopMoms, que nous essayons toujours de réparer nos appareils ménagers en panne. Mais l'idée est d'aller plus loin en s'inspirant du mouvement Zéro déchets. Par exemple, privilégier les produits à la coupe ou en vrac, ou bien faire du compost à partir des déchets organiques n'est pas si compliqué aujourd'hui. Le compostage partagé commence à se répandre en France, et même à Paris qui voit fleurir les composteurs de quartiers ! La carte des initiatives élaborée par Zero Waste France est accessible ici pour celles et ceux que cela intéresse. Un livret pédagogique est par ailleurs téléchargeable sur ce site.

Ma 10e et dernière résolution n'est pas sans lien avec la précédente. Si se soucier de l'environnement est nécessaire, se soucier de notre santé ne l'est pas moins. Chez nous, l'ennemi numéro 1 est le sucre. Ma résolution est donc de diminuer le sucre et, tant qu'à faire, revoir la composition de nos petits déjeuners et nos goûters, de bannir les produits industriels !

Le saviez-vous ? Certaines poudres chocolatées destinées à réaliser le sacro-saint chocolat chaud du matin contiennent 80% de sucre pour 20% seulement de cacao maigre !

Quant aux céréales pour enfants, la majorité est à proscrire : trop sucrées, trop pauvres en céréales, elles n'ont rien d'un aliment sain. Et ne parlons pas des biscuits bien pratiques dans leur sachet individuel, à la fois trop sucrés et trop salés ! Alors que faire ? Pour les petits déjeuners, je m'interroge...

A titre personnel, je suis très tentée de préparer des petits déjeuners anglo-saxons (mais avant cela, il me faut bien m'organiser, ce qui me renvoie à ma résolution n°1 !). Pour le goûter, c'est plus simple : proposer des fruits et des pâtisseries maison avec des quantités de sucre que je maîtriserais me paraît tout à fait envisageable ! A ce titre, j'ai découvert les éditions Thierry Souccar qui proposent des livres de recettes comme  « P'tits déj' et goûters pauvres en sucres  » paru en mai 2018. Il ne me reste plus qu'à m'en inspirer ou bien à ressortir les recettes familiales qui ont déjà été éprouvées par plusieurs générations d'enfants.

Bon... il n'y a plus qu'à !

Et vous, quelles sont vos résolutions de début d'année ?

Partagez-les avec moi et avec d'autres parents sur le groupe Facebook « MAMANS & PAPAS Entraide et déliiires »  (PopMoms Community) ! 

Un article signé Yaël Landau pour PopMoms, tous droits réservés©

Journaliste, maman de 4 enfants basée à Paris, Yaël Landau est journaliste, bloggeuse et créatrice de 8h45.com, un nouveau média destiné aux parents.

 

       

Commentaires