Entrée en maternelle : quels sont les acquis demandés ?

Par Caroline Leleu

C'est bien connu : pour les enfants, la crèche est un formidable vecteur de socialisation. Les petits y apprennent en douceur les règles de la vie en société.

Mais, si la crèche permet aux enfants de découvrir la vie en collectivité, elle a aussi un rôle moins officiel : les enfants y acquièrent des notions basiques, qui leur permettent d'appréhender dans de très bonnes conditions leur entrée en maternelle.

Motricité fine, maitrise du langage, propreté... un enfant qui a passé du temps en crèche a intégré naturellement quelques acquis qui lui sont en général très utiles à l'école.

Certains établissements se targuent même de mettre en place dès la crèche un programme pédagogique très structuré pour les « grands », afin de les accompagner vers l'école en douceur.

En temps normal, les parents délèguent donc en toute sérénité à la crèche de leur enfant l'acquisition de ces notions. 

La période de confinement, et d'horaires aménagés après le 11 mai, rebat les cartes brutalement : Elle laisse le soin aux parents de préparer eux-mêmes leurs enfants à l'entrée à l'école, d'une façon parfaitement inattendue. Et certains établissements ne jugent pas nécessaire d'adresser aux parents inscrits dans leur crèche des idées et des recommandations pour aider leurs enfants à optimiser le temps du confinement.

D'où les interrogations de certains parents :

  • Comment faire en sorte que mon enfant continue à garder les acquis qu'il a déjà intégrés ?
  • Que va-t-on attendre de nos enfants en cette rentrée de septembre 2020 en petite section ?

La mère de Louis, bientôt trois ans, nous explique :

  • « Louis est l'aîné de la famille et n'a pas de grand cousin, je n'ai aucun repère et aucun point de comparaison ».

Idem pour Jean-Marc, papa solo, qui a la garde exclusive de son fils :

  • « Il rentrera en maternelle en septembre mais il me semble très en retard sur certaines choses : il se montre passionné par certaines notions, il reconnaît par exemple tous les dinosaures, il déchiffre son nom et connait une dizaine de lettres de l'alphabet, mais il n'est pas encore tout à fait propre ! »

Les préoccupations de Julie, maman d'une Amélie qui vient de souffler ses 3 bougies s'inscrivent dans la même lignée d'interrogations :

  • « Je ne sais pas du tout ce qui va être attendu d'elle à l'école maternelle  ni ce qu'on va lui demander. Elle connaît par cœur des histoires et anticipe les réparties des héros de ses vidéos préférées, mais elle sait à peine compter jusqu'à cinq, et elle confond encore certaines couleurs ». 

Ainsi, si chaque parent se pose des questions toutes particulières, tous partagent les mêmes grandes interrogations :

  • Quelles vont être les attentes de leur enseignant.e ?
  • Quel va être le niveau de ses petits camarades ?

Langage, dextérité, capacité à socialiser... Quelles sont les attentes des enseignants ?

Selon Hélène Lemonnier, directrice de crèche dans le quatorzième arrondissement, il n'y a pas d'inquiétude à avoir !

Pas de panique si votre enfant ne sait pas encore mettre ses chaussures seul, s'il a du mal à colorier à l'intérieur d'un dessin ou à découper le long d'un trait, ou qu'il est encore incapable de compter jusqu'à cinq.

« Le rôle de l'école est justement de faire acquérir ces notions aux enfants. »

Le rôle de la crèche est d'aider essentiellement l'enfant dans l'acquisition de deux notions principales qui l'accompagneront à l'école et qui lui permettront d'appréhender sa rentrée sereinement : la socialisation et la maitrise du langage.

Concernant la socialisation, il va de soi que les enfants confinés pendant des longs mois et qui ne reprendront pas le chemin de la crèche cette année risquent de subir une séparation avec leurs parents plus difficile que leurs comparses des années précédentes, spécifiquement les enfants uniques.

Pour appréhender en douceur la rentrée, les vacances d'été peuvent être l'occasion de retrouver camarades et cousins et — lorsque cela sera autorisé — de  jouer à l'extérieur avec d'autres enfants du même âge.

Mais cette période estivale sera aussi pour les enfants l'occasion de se souvenir que leurs parents n'ont pas le monopole de l'autorité !

Ainsi, si vous partez cet été en vacances avec des amis ou de la famille dont les enfants ont le même âge que les vôtres, n'hésitez pas à laisser d'autres adultes donner consignes et indications à votre enfant. Autorisez même ceux-ci à faire des remarques à votre enfant si celui-ci a un comportement inadapté.

Les concepts d'éducation de vos compagnons de vacances diffèrent légèrement des vôtres ? Vous êtes par exemple fans de l'éducation positive et ils prônent une autorité plus stricte ?

Tant mieux ! En septembre, ce sera une autre autorité que la vôtre qui prévaudra, et il peut être judicieux de le rappeler tranquillement à vos enfants.

Quant à l'acquisition du langage, si vous avez l'impression que votre enfant a légèrement régressé pendant le confinement, multipliez les moments d'échanges !

Racontez-lui des histoires, parlez-lui beaucoup, faites-lui répéter patiemment jusqu'à ce que vous compreniez parfaitement ce qu'il dit. 

Si vous avez l'impression que son langage est plus confus depuis le confinement, et que vous le comprenez moins bien, gardez un œil vigilant (toujours sans vous inquiéter !) et signalez-le à la rentrée.

L'équipe pédagogique vous orientera le cas échéant vers un professionnel en cours d'année.

Il est en effet inutile de vous diriger avant la rentrée vers un orthophoniste : votre enfant est encore en pleine acquisition du langage et il est encore trop tôt pour agir sur ces points d'achoppement.

Pas d'autre conseil à donner, selon Hélène Lemonnier : « Les enfants ont naturellement leur sensibilité propre et seront plus à l'aise sur certaines notions que sur d'autres ».

Et la propreté ? 

La propreté, qui inquiète beaucoup de parents, ne doit pourtant pas être un sujet de crainte : bon nombre d'enfants prennent naturellement le chemin des toilettes... la semaine qui précède la rentrée !

Si le vôtre ne manifeste aucun signe d'intérêt pour ces notions, le confinement peut être une période idéale pour l'initier en douceur : lui lire quelques ouvrages consacrés au sujet, lui enlever sa couche de plus en plus longtemps, lui offrir une petite récompense quand il s'est dirigé de lui-même vers son pot - par exemple l'autorisation de coller un autocollant dans un petit cahier - lui permettront de débloquer certains mécanismes.

En temps normal, de nombreux directeurs d'école maternelle reçoivent les parents et leur enfant avant la rentrée des classes, afin de familiariser l'enfant avec son futur environnement et évaluer les acquis des enfants.

Ce ne sera clairement pas le cas pour la rentrée de septembre, et si vous n'êtes toujours pas rassuré.e, voici quelques liens pour en savoir plus.

Pour aller plus loin :

  • Article « Préparer sa rentrée en maternelle » par le magazine Parents
  • Article «  Comment bien préparer son enfant à l'entrée en maternelle » par ConsoGlobe
  • Guide téléchargeable « Mon enfant entre en maternelle »  par Pomme d'Api
  • Article « La préparation à l'école » par Naître et Grandir
  • Article « Préparer son enfant à son entrée en maternelle » par CanalVie.com
  • Article « Réussir la rentrée à l'école maternelle » par MagicMaman

Nous souhaitons une bonne rentrée à tous les petits confinés et à leur famille !

Découvrez l'application gratuite PopMoms dédiée à l'entraide entre parents.

  • Babysitting gratuit entre parents ? Sorties scolaires alternées ? Covoiturage ? Troc ? Garde partagée ? PopMoms est l'appli qu'il vous faut ! Totalement gratuite, sociale et solidaire, elle permet aux parents d'un même quartier ou d'une même école de s'échanger gratuitement des services ! 
  • Téléchargez PopMoms sur l'App Store ou sur Google Play ! ...Et parlez-en autour de vous !

Cet article a été rédigé par Caroline Leleu, en exclusivité pour PopMoms, tous droits réservés©

Image 123RF 26793692 par Stylographs

 

       

Commentaires



Les autres articles